Ne manquez pas ce qui suit
Ne manquez pas ce qui suit Préparez-vous à
l'étape suivante

Kim, Kaan, Roel, Yohan, Claudio, Fernando, Masaharu.
Des histoires encore à écrire qui n'attendent que d'être lues.

Préparez-vous à l'étape suivante Inscrivez-vous à la lettre d'informations pour vous tenir au courant des dernières actualités et recevoir les communications de Police.
An error has occurred, check that all fields have been entered correctly or if the email address already exists.
*champs obligatoires
Merci de vous être inscrit Nous vous informerons de la parution du prochain chapitre de "Leaps of Faith".
chapitre 01
Ce n'est pas en fuyant vos problèmes
que vous pourrez les résoudre.
Claudio
chapitre 02
J'ai étudié la mode,
et maintenant, j'essaye d'innover.
Kim
chapitre 03
J'ai ainsi décidé de
donner une chance à ma ville.
Kaan
chapitre 04
Soyez prêt à tout sacrifier
pour votre bonheur
Fernando
chapitre 05
À force de persévérance,
j'ai surmonté mes craintes.
Hyoungtae Yohan
chapitre 06
Pour vivre votre passion,
faites en une priorité.
Nicoletta
chapitre 07
Ne remets pas à demain ce
que tu peux faire aujourd'hui.
Roel
chapitre 08
Travailler avec efficacité
Masaharu
chapitre 09
A force de persévérance, j'ai surmonté mes difficultés.
Ibby
chapitre 010
Je suis seul maître de mon destin.
Jakub
Je suis seul
maître de mon destin
une histoire de Jakub
Czarn
Jakub
Czarn

Avant de tomber dans la routine, Jakub a décidé de quitter Paris pour faire un voyage autour du monde avec son amie. Dans leur “The Dreambox Project” ils collectent les rêves des personnes qu'ils rencontrent pour tenter de les réaliser grâce à un financement communautaire. Ce projet opère un changement sur lui : maintenant que la routine semble s'éloigner Jakub a un regard plus lucide sur sa vie et peut songer à vivre son rêve.

Cela fait désormais six mois que ma compagne et moi-même visitons le monde en recueillant les rêves de personnes de tous les continents pour les raconter sur le site Web de “The Dreambox Project”, et donner les moyens à ces gens de les vivre grâce à un financement communautaire.
Voyager m'a toujours plu, mais jusque-là je n'avais jamais envisagé sérieusement de me lancer sur les routes pour explorer le monde.

Les choses ont changé à partir du moment où j'ai pris conscience que mon parcours était tout tracé : études, travail, maison, famille, sans avoir vraiment si c'était vraiment cela que j'avais envie de vivre. Mon amie avait déjà trouvé la réponse à cette question, et était prête à partir. Ainsi, motivé par la perspective de partager cette aventure avec elle, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure.

Attendre le moment opportun pour réaliser votre rêve peut vous conduire à ne jamais vouloir le réaliser.

Le rythme frénétique de notre vie ne nous laisse que peu de temps pour nous pencher sur nos aspirations profondes. J'ai parfois l'impression que nous vivons tous dans une bulle en nous focalisant sur les tâches à accomplir au quotidien, sans réellement avoir le temps de prendre du recul pour nous poser en tant qu'entité au sein du monde dans lequel nous baignons.
J'avais besoin de ralentir après deux mastères, deux internats, suivis d'une activité professionnelle, de la vie à deux et de l'entretien d'une maison : tout allait trop vite. J'avais besoin de casser ce rythme avant de me trouver emprisonné dans une vie qui ne me rendait pas heureux. J'ai décidé de m'échapper de ce cercle infernal pour me reconnecter à un monde qui n'oublie pas l'humain.
Il me fallait découvrir les possibilités qui s'offraient à moi pour choisir celle qui serait la plus adaptée à l'existence que j'avais envie de mener.

J'ai dû surmonter quelques difficultés au cours de ma préparation. Avant toute chose je devais rassembler les fonds nécessaires. Après avoir terminé mon travail au bureau je troquais mon costume contre un tee-shirt te un short pour livrer des préparations alimentaires sur ma bicyclette.
J'étais fatigué, mais chaque fois que le remontais en selle, mais la conviction d'agir pour une bonne cause me faisait avancer.

L'opinion des gens a constitué aussi un frein. Si nos amis et familles soutenaient notre projet, le reste de nos connaissances restait sceptique.

Avoir confiance en moi m'a aidé à affronter mes craintes et les préjugés de certains de mon entourage.

Beaucoup de personnes considéraient notre initiative comme excentrique. Elles ne comprenaient pas pourquoi je souhaitais dépenser mes économies pour voyager plutôt que m'acheter une voiture.
Pourquoi voulais-je renoncer à un travail bien payé, une maison confortable pour un futur incertain? Non pas que je restais indifférent à cet aspect des choses, mais puisque j'avais réussi à trouver un travail correct, pourquoi cela ne se reproduirait-il pas une nouvelle fois.

Les compétences restaient le dernier point à résoudre. Puisque nous voulions voyager pour un projet défini, nous devions prévoir ce dont nous avions besoin pour le mener à bien. J'avais déjà une expérience en matière de création de site web, mais je ne savais rien sur le montage vidéo.

En me connectant sur l'Internet j'ai trouvé gratuitement les renseignements que je cherchais.

Nous avons ainsi réussi à mettre en oeuvre le projet et avons commencé à recueillir les rêves de nombreuses personnes dans le monde. A mi-parcours de notre voyage, nous avions déjà réussi à voir des lieux incroyables comme la Vallée de la lune en Bolivie et avions déjà fait connaissance avec des personnes dont le souvenir restera toujours gravé dans notre mémoire. Par exemple, dans l'une des zones les plus pauvres de Colombie, nous avons rencontré une famille dont les difficultés financières étaient extrêmes, si nous n'étions pas intervenus, elle se serait rapidement retrouvée dans la rue. Nous avons aussitôt lancé une campagne de financement communautaire, et grâce à la solidarité de ce réseau nous sommes parvenus en peu de temps à leur assurer un futur meilleur.

Avant mon saut dans l'inconnu j'avais les pieds sur terre, mais il me manquait un idéal et le grain de folie qui vous permet de franchir le pas et réaliser des actions humaines. Je faisais partie d'un système que je n'avais jamais remis en doute et je suivais une trajectoire que tout un chacun considère comme "normale". Voyager m'a aidé à ouvrir mon esprit et à me rendre compte qu'il n'y a pas de parcours normal, que rien n'est ni tout noir ni tout blanc, c'est le gris qui gagne.

J'ai appris à être seul maître de mon destin et ne permettrai à personne de me dicter ma conduite.

J'ai maintenant la profonde conviction que si vous vous engagez à fond en croyant ferme à vos convictions, vous réussirez certainement à vivre vos rêves.

Histoire suivante
Claudio
Ce n'est pas en fuyant vos problèmes
que vous pourrez les résoudre.
Instagram icon