Ne manquez pas ce qui suit
Ne manquez pas ce qui suit Préparez-vous à
l'étape suivante

Kim, Kaan, Roel, Yohan, Claudio, Fernando, Masaharu.
Des histoires encore à écrire qui n'attendent que d'être lues.

Préparez-vous à l'étape suivante Inscrivez-vous à la lettre d'informations pour vous tenir au courant des dernières actualités et recevoir les communications de Police.
An error has occurred, check that all fields have been entered correctly or if the email address already exists.
*champs obligatoires
Merci de vous être inscrit Nous vous informerons de la parution du prochain chapitre de "Leaps of Faith".
chapitre 01
Ce n'est pas en fuyant vos problèmes
que vous pourrez les résoudre.
Claudio
chapitre 02
J'ai étudié la mode,
et maintenant, j'essaye d'innover.
Kim
chapitre 03
J'ai ainsi décidé de
donner une chance à ma ville.
Kaan
chapitre 04
Soyez prêt à tout sacrifier
pour votre bonheur
Fernando
chapitre 05
À force de persévérance,
j'ai surmonté mes craintes.
Hyoungtae Yohan
chapitre 06
Pour vivre votre passion,
faites en une priorité.
Nicoletta
chapitre 07
Ne remets pas à demain ce
que tu peux faire aujourd'hui.
Roel
chapitre 08
Travailler avec efficacité
Masaharu
chapitre 09
A force de persévérance, j'ai surmonté mes difficultés.
Ibby
chapitre 010
Je suis seul maître de mon destin.
Jakub
J'ai fait des études de mode,
et j'essaie à présent
d'avoir un regard nouveau.
une histoire de Kim Hou
Kim Hou

Allant à l'encontre de l'avis de ses enseignants, collègues et amis, Kim a remis en question le monde de la mode en créant “About a Worker”, marque qui met en valeur le talent créatif des travailleurs de l'industrie de la mode, en leur permettant de concevoir et de produire leur propre collection. Aujourd'hui, ayant terminé ses études aux Pays-Bas, elle s'est installée à Paris, pour continuer à travailler sur son projet avec son ami et collaborateur Paul Boulenger.

Après un stage dans une grande maison de mode à New York, je devais aller à Eindhoven pour y finir mes études. C'est alors que j'ai réalisé que je ne pouvais continuer ainsi dans cette voie.

Le design, qui a toujours été mon objectif de carrière, a le pouvoir de résoudre de vrais problèmes en créant des objets dans un but déterminé, mais une fois entré dans ce monde, vous devez savoir également faire face à ses contradictions.

C'est pour cela que j'ai fondé About a Worker, une marque permettant aux travailleurs du textile d'exprimer leur point de vue sur cette réalité, à travers des vêtements qu'ils conçoivent et produisent.

Ces travailleurs sont les artisans du vingt et unième siècle. Ils font le même travail depuis des années, et maîtrisent les techniques à la perfection.

Pourtant, ils ne font jamais partie du processus créatif.

Je suis convaincue que le fruit de leur travail peut faire un lien entre l'élite culturelle et la main d'œuvre, en engageant un débat et en créant de nouveaux systèmes de production dans l'air du temps.

Je croyais, et crois toujours, que la Chine est le pays dans lequel l'impact de mon projet aurait le plus grand retentissement.

Mes amis, collègues et professeurs ont cependant tenté, depuis le début, de freiner mon enthousiasme.

Ils affirmaient que mon projet n'aboutirait pas, que je me heurterais à des barrières culturelles et que je devrais faire face à la résistance au changement.

J'ai trouvé à New York le climat idéal pour laisser mon projet s'épanouir, principalement grâce au soutien et aux contacts que m'ont laissés certains de mes amis, nettement plus doués en affaires que moi.

J'ai sollicité auprès de mon université la possibilité de me lancer dans un projet pilote de six mois, et de créer ma première collection, sujet de ma thèse également.

Avant de me mettre en quête de trouver une entreprise à qui proposer mon projet, j'ai développé une méthodologie de projet en mesure de rapprocher les travailleurs du monde de la mode et de ses pratiques.

Les quatre premières personnes avec lesquelles j'ai travaillé en France étaient talentueuses mais ne disposaient pas des outils de gestion du processus créatif couvrant les concepts initiaux jusqu'à la collection finale. Je ne voulais pas suivre une méthodologie classique, et j'insistais pour que l'inspiration de la collection viennent de leur propre expérience et ne résulte pas d'une idée soudaine, comme c'est souvent le cas. Ils sont maintenant conscients de leur potentiel, et certains d'entre eux peuvent poursuivre dans cette voie, peut-être même fonder leur propre marque.

Les créations de ces travailleurs sont la vitrine du projet au plan mondial.

Ils sont les principaux acteurs de la campagne Kickstarter que j'ai lancée pour parvenir à la production, et leurs créations ont été présentées lors du défilé à la Dutch Fashion Week ; les professeurs qui ne croyaient pas en la marque ont été sidérés.

Les choses se compliquent de jour en jour, et les défis se multiplient.

Entre la production et la vente, je me suis retrouvée face à des problèmes qui n'avaient rien à voir avec la création, et auxquels je n'aurais jamais pensés. Nous avons reçu beaucoup d'attention mais très peu de financement, raison pour laquelle je pense qu'il nous faudra plus de temps et d'expérience. Pour le moment, je suis contente que mon collaborateur Paul et moi-même ayons pu gérer de manière à rester fidèle à notre identité en dépit des adversités du marché. En nous développant, nous trouverons le courage et les fonds nécessaires pour faire progresser notre marché et étendre la portée de nos projets.

Je suis convaincue que la mode subira une profonde transformation d'ici deux à trois ans. Ce qui prime, ce seront les expériences et par-dessus tout les personnes.

Je voudrais savoir un jour ce qu'Anna Wintour pense de notre projet. J'espère que About a Worker va bientôt devenir une marque de mode sur une plate-forme ouverte à de jeunes talents, et créer un impact positif sur l'industrie toute entière, ainsi que la vie de ceux qui y travaillent.

Ce projet m'a apporté quelque chose de significatif, auquel je pouvais vraiment croire, et qui m'a donné l'envie de poursuivre mon œuvre.

J'ai grandi entre la France et la Chine, une opportunité pour moi d'établir des liens entre des cultures et des réalités qui peuvent sembler si distantes en pratique.

La valeur esthétique de mes réalisations me donne l'occasion de délivrer un message dont je peux m'enorgueillir.
Histoire suivante
Kaan
J'ai ainsi décidé de
donner une chance à ma ville.
Instagram icon