Ne manquez pas ce qui suit
Ne manquez pas ce qui suit Préparez-vous à
l'étape suivante

Kim, Kaan, Roel, Yohan, Claudio, Fernando, Masaharu.
Des histoires encore à écrire qui n'attendent que d'être lues.

Préparez-vous à l'étape suivante Inscrivez-vous à la lettre d'informations pour vous tenir au courant des dernières actualités et recevoir les communications de Police.
An error has occurred, check that all fields have been entered correctly or if the email address already exists.
*champs obligatoires
Merci de vous être inscrit Nous vous informerons de la parution du prochain chapitre de "Leaps of Faith".
chapitre 01
Ce n'est pas en fuyant vos problèmes
que vous pourrez les résoudre.
Claudio
chapitre 02
J'ai étudié la mode,
et maintenant, j'essaye d'innover.
Kim
chapitre 03
J'ai ainsi décidé de
donner une chance à ma ville.
Kaan
chapitre 04
Soyez prêt à tout sacrifier
pour votre bonheur
Fernando
chapitre 05
À force de persévérance,
j'ai surmonté mes craintes.
Hyoungtae Yohan
chapitre 06
Pour vivre votre passion,
faites en une priorité.
Nicoletta
chapitre 07
Ne remets pas à demain ce
que tu peux faire aujourd'hui.
Roel
chapitre 08
Travailler avec efficacité
Masaharu
chapitre 09
A force de persévérance, j'ai surmonté mes difficultés.
Ibby
chapitre 010
Je suis seul maître de mon destin.
Jakub
Travailler avec efficacité
une histoire de Masaharu
Hayataki
Masaharu
Hayataki

Masaharu Hayataki est un nomade numérique. Après avoir quitté le Japon pour une première expérience de travail en Europe, il a décidé de continuer à se déplacer, poussé par son désir de voyager. Son bureau est maintenant en ligne : partout où il se trouve un ordinateur et une connexion internet lui suffisent pour gérer les demandes de ses clients.

Ma vie est remplie de sauts dans l'inconnu ; au cours de ces dernières années, j'ai tout d'abord décidé d'aller en Slovaquie, puis de commencer à travailler en indépendant et d'explorer le monde en nomade numérique: activités qui nécessitaient que je suive un apprentissage et que je m'investisse entièrement, sans avoir la certitude d'en retirer un bénéfice économique.

Je crois que la décision la plus importante que j'ai jamais prise est celle de quitter le Japon. Il n'est pas dans les habitudes des japonais d'aller travailler à l'étranger, car nous sommes habituellement très prudents et n'aimons pas prendre de risques.
Après avoir travaillé quelques années pour une entreprise américaine en République tchèque, j'ai décidé de me lancer comme indépendant en expérimentant de nombreuses professions, de la rédaction à la traduction.

J'ai choisi cette activité pour "être maître à bord"

Le contact direct avec les clients vous permet d'avoir une idée immédiate de votre valeur. Ce qui n'est pas le cas lorsque vous travaillez dans un bureau où vous pouvez vous sentir sous-évalué par le fait de devoir vous conformer aux politiques et procédures.
En indépendant, il me suffit de travailler 3 ou 4 heures par jour au maximum dans un café ou chez moi, si la connexion le permet, pour vivre. Je dispose du reste de la journée pour visiter la ville ou marcher en montagne.

Je peux ainsi travailler en voyageant. Seule manière pour moi de découvrir le monde.

Il y a deux mois, j'ai créé Japanese Influencer Marketing, projet que je gère avec quelques amis et qui permet aux sociétés d'être en contact avec le monde du marketing d'influence japonaise.
J'ai choisi ce domaine en raison de sa flexibilité et sa praticité ainsi que ses possibilités d'externalisation.
Mes collaborateurs sont familiarisés avec le contexte et la culture dans lesquels nous évoluons, mais ne sont pas tous japonais : certains d'entre eux étaient des camarades d'université qui, insatisfaits de leur condition de travail ou recherchant des opportunités de voyager se sont joints à moi.

Je les ai aiguillés quand aux démarches à suivre pour s'installer comme indépendants, et à ce jour ils sont à mes côtés pour me soutenir dans activités quotidiennes, comme par exemple établir des listes de clients potentiels, gérer les communications quotidiennes avec les influenceurs, projeter une stratégie ou écrire un post sur un blog de start-up.
Cela peut se faire à n'importe quel moment sans devoir toujours être en ligne.

Je suis trop paresseux pour l'être. Afin de poursuivre le style de vie que j'ai choisi et qui me permet de travailler peu d'heures dans la journée pour passer le reste de mon temps à visiter la ville dans laquelle je me trouve, j'ai dû faire preuve de créativité.

Il m'a fallu travailler de manière plus soutenue pour travailler moins.

Si vous êtes paresseux et que vous choisissez de faire un meilleur usage du temps dont vous disposez, dans le futur, c'est une bonne chose.
Il y a problème si vous êtes trop paresseux pour changer quoi que ce soit: le monde est rempli de gens qui détestent leur travail mais ne font rien pour en changer et explorer de nouvelles opportunités.

Quand vous travaillez en indépendant, il est essentiel d'observer une certaine discipline.

Parfois, même si j'indique aux personnes qui travaillent avec moi ce qu'il faut faire et comment le faire ils trouvent toujours à redire. Je comprends. J'ai aussi besoin de règles. Je sais par exemple que si j'achète un livre, la seule manière de le lire est de m'enfermer dans un café et laisser le smartphone chez moi.

Il n'y a pas grande différence entre vouloir entreprendre un régime alimentaire ou créer une entreprise: lorsque vous êtes décidé, il faut y aller.

"Je le ferai un de ces jours" signifie que je ne le ferai jamais.

Vous devez toujours avoir en tête un programme, fixer un calendrier et vous y tenir.
Il peut arriver que ce ne soit pas encore le moment d'entreprendre une chose et qu'il soit nécessaire d'attendre pour ne pas gaspiller inutilement de l'énergie. Mais dans ce cas également vous devez élaborer une stratégie pour atteindre l'objectif et ne pas simplement vous contenter de le repousser.

Je ne sais si je dois me définir comme une personne ayant réussi, mais il est sûr que je poursuis mon objectif avec succès.

Du point de vue professionnel je gagne plus que mes amis au Japon. Quand à être un véritable "nomade numérique", je sens qu'il reste encore des points à travailler.
Je dois planifier mes activités pour voyager plus et travailler encore moins.

Plus je fais de choix de ce genre, plus je me sens à l'aise pour les faire.
Ce ne sont plus des sauts dans l'inconnu, mais des décisions rationnelles et pondérées basées sur des données, des évaluations et mon propre jugement.

Histoire suivante
Ibby
A force de persévérance, j'ai surmonté mes difficultés.
Instagram icon